3 choses que j’ai apprises en 2014

 In Nouvelles

Les dernières heures d’une année sont toujours propices à une introspection et à une réflexion. J’aime prendre le temps de faire un topo de mes apprentissages en fin d’année.

Mon but? Dresser un portrait de ce que je retiens afin de continuer à mettre en pratique les éléments gagnants pour moi. J’espère également que mon exercice vous inspirera pour dresser votre propre bilan!

3 choses que j’ai apprises en 2014

Sortir de sa zone de confort, c’est payant, et dans mon cas, c’est devenu essentiel. 

Mes plus grands apprentissages se sont tous réalisées lorsque je suis sortie de cette fameuse « comfort zone ». C’est pourquoi dans la dernière année,  je me suis efforcée de multiplier les occasions qui m’amèneraient à en sortir, autant aux plans personnel que professionnel, et j’ai la ferme intention de continuer dans cette voie.

comfort zoneAu plan professionnel:

    • J’ai élargi ma clientèle en prenant des adultes qui présentent un trouble de la parole (voix, bégaiement) ou du langage (aphasie, dysphasie) et j’ai fait pour la 1re fois de la télé-orthophonie (thérapie à distance par Skype). C’est une modalité de traitement qui mérite d’être explorée et qui s’avère fort utile pour les patients qui résident loin de la clinique!
    • Je suis devenue membre de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM). Mon implication au sein sein de la Jeune Chambre et ma participation à différents événements réseautage m’ont amenée à rencontrer des personnes inspirantes et extraordinaires provenant de différents horizons, qui sont devenues des contacts professionnels ou des amis. Si vous êtes un professionnel à la recherche d’opportunités pour élargir votre réseau, je vous encourage fortement à participer à ne serait-ce qu’un seul événement de la JCCM.
  • Je suis devenue cybermentor sur le réseau social Academos, qui aide les jeunes, par le biais d’une messagerie virtuelle, à trouver une carrière qui les intéresse et qui, ultimement, stimulera leur persévérance scolaire. Mon rôle est de transmettre ma passion pour mon métier, de démystifier le monde du travail, de confirmer aux jeunes que leurs aspirations sont réalisables, de renforcer la motivation scolaire et la poursuite des études.
  • Je suis devenue membre du conseil d’administration du Relais laurentien, une épicerie solidaire à Ville Saint-Laurent, qui s’inscrit dans la promotion d’une saine alimentation et de saines habitudes de vie. Cet OBNL a pour mission d’offrir des denrées alimentaires à juste prix aux ménages défavorisés de Saint-Laurent.
  • J’ai donné pour la 1re fois des conférences et des formations dans des garderies, à des parents ayant à coeur le développement de leurs enfants. Ça m’a réellement donné le goût de répéter l’expérience. J’aimerais aussi, éventuellement, enseigner à l’université.
  • Citation NelsonJe me suis fait tranquillement connaître dans le monde des médias et mes démarches m’ont permis de devenir chroniqueuse invitée ainsi que blogueuse sur différentes tribunes. J’ai participé à l’enregistrement de 3 émissions Libre-Service sur les ondes de MAtv, à une entrevue pour l’émission Ça commence bien sur V télé et à l’émission Ma musique au travail à 107,3 Rouge FM. En tant que personne introvertie, ça a été tout un challenge pour moi, surtout d’apprivoiser la télévision en direct. Je suis devenue blogueuse pour le Huffington Post Québec, Familles d’aujourd’hui, Inspiro Média et La vie tout simplement. J’ai obtenu 3 entrevues dans le Journal Métro, un article dans Coup de Pouce, une nouvelle collaboration au Laval Families Magazine, dans lequel deux expertes de la Clinique Proaction ont commencé à écrire et j’ai continué ma chronique régulière dans le Magazine Montréal pour Enfants.
  • J’ai complété le programme Administrateurs de la relève offerte par le Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval, en partenariat avec le RJCCQ – Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ). 
  • J’ai complété 3 cours à HEC Montréal: Créativité et communication de marque, Gestion des PME et États financiers. Il ne me manque que 2 cours pour compléter mon DESS en gestion!

Au plan personnel:

  • J’ai voyagé au Costa Rica, un paradis terrestre à découvrir!
  • J’ai couru mon 2e demi-marathon
  • J’ai essayé de nouvelles activités: pole fitness (une nouvelle passion!), équitation, tyrolienne, etc.
  • J’ai participé à la soirée HEC rencontre les Dragons, à l’amphithéatre Banque Nationale d’HEC Montréal, où était présente la “Dragonne” Caroline Néron, une entrepreneure unique dans l’industrie des bijoux.
  • J’ai participé à la journée Femmes Leaders à l’Hôtel Hyatt Regency. Lors du 5 à 7 qui a suivi cette journée, j’ai fait la connaissance de Danièle Henkel, une femme entrepreneure pour qui j’ai une grande admiration et que j’avais eu la chance de rencontrer à quelques occasions auparavant, mais sans prendre le temps de discuter et de me présenter.  Un après-midi à son bureau de Pierrefonds s’en est suivi, de même que la rencontre de quelques membres de son équipe. Une expérience inoubliable!
  • J’ai assisté à des tas de conférences données par des entrepreneurs ou d’autres gens qui m’inspirent
  • J’ai participé à des événements de Sociale Montréal, une gang de filles géniales, drôles et ambitieuses!
  • J’ai fait une initiation à la créativité à travers différents ateliers dans le cadre de la 1re retraite corporative de la clinique, avec Catherine Lachance de Hémisphère Formation. Sa formation a été une expérience enrichissante et rassembleuse pour toute l’équipe. Un après-midi formidable parsemé de fous rires, duquel je suis sortie avec un regain d’énergie et de motivation et avec le goût d’innover plus que jamais.

Prendre des vacances (des vraies) quand on est entrepreneur et à son compte, c’est non seulement possible, mais essentiel!

DSC02803J’ai pris, pour la 1re fois en 3 ans, de vraies vacances en 2014! Deux semaines en République Démocratique du Congo sans internet, sans wi-fi, sans téléphone cellulaire, sans ordinateur, sans Facebook et Twitter, sans documents pour le travail, sans RIEN! Seulement ma famille, moi et ma valise. Après 2-3 jours durant lesquels j’étais anxieuse à l’idée de laisser la clinique, mon « 1er bébé », et après quelques rêves à propos du travail, j’ai réellement lâché prise. Quel bien immense! Tout le monde devrait faire une telle cure, vraiment. Une expérience que je répéterai certainement avant les 3 prochaines années, car quand on revient de telles vacances, on entame un autre bout de chemin avec force, énergie et plein de nouvelles idées auxquelles on n’aurait pas forcément pensé, sans avoir la tête reposée.

 

Bannir le mot « si » de son vocabulaire a un impact

Good thingsC’est cette entrevue avec Alicia Keys qui m’a donné le goût de le faire.  Une vidéo de 2 minutes que je vous invite à visionner, car il vous expliquera mieux que moi l’importance de prendre l’habitude de remplacer le mot « si » par le mot « quand ».

 

 

Ma tête bouillonne de projets pour 2015! Et les démarches sont déjà entamées pour plusieurs d’entre eux. En voici quelques-uns:

  • Donner des formations et des conférences (ex: combiner sa passion et la gestion)
  • Faire un cours de théâtre
  • Être chroniqueuse régulière dans une émission de télévision
  • Lire, lire, lire. Minimum un livre par mois.
  • Réaliser une activité de sensibilisation de 2 semaines aux troubles de la communication dans mon pays d’origine, en République Démocratique du Congo
  • Réaliser un vidéoblogue en orthophonie
  • Terminer mon DESS en gestion

Et vous? Quels sont vos apprentissages de l’année?

Recent Posts

Start typing and press Enter to search