Difficultés langagières associées au TDA/H: Quelles sont les stratégies pour en diminuer l’impact?

 In Stimulation générale

Votre enfant ou un de vos proches a un trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité (TDA/H)?  Il est important de savoir que plusieurs difficultés peuvent être associées à ce trouble, dont des atteintes au plan du langage.  En effet, puisque ce trouble atteint les fonctions exécutives dans le cerveau, il est fréquent que des difficultés langagières surviennent et entravent les habiletés à converser et à communiquer.  Le profil de manifestations langagières diffère d’une personne à l’autre, dépendamment de ses forces et de ses habiletés, ainsi que du contexte dans lequel elle se retrouve (présence de distracteurs, stress, etc.).  Comment ses difficultés langagières associées au TDA/H peuvent-elles se manifester et, surtout, que pouvez-vous faire pour en diminuer l’impact en conversation chez votre enfant ou votre proche? Voici quelques stratégies pour vous aider.

Premièrement, il peut arriver que votre enfant ou votre proche ayant un TDA/H cherche ses mots lorsqu’il s’exprime.  Comme plusieurs idées peuvent se bousculer en même temps dans sa tête, il arrive que les mots lui échappent, qu’il a « des mots sur le bout de la langue ».  Pour l’aider lorsque ces moments de recherche du mot surviennent, vous pouvez amener votre enfant ou votre proche à décrire le mot qu’il cherche.  Par exemple, il pourra vous donner la fonction du mot qu’il ne retrouve pas, une de ses caractéristiques, le lieu dans lequel on l’utilise; de cette façon, vous pourrez l’aider à dire le mot qu’il cherche.  Vous pouvez également lui proposer des choix de mots ou l’amener à vous dire autrement ce mot perdu, en pointant ou en le dessinant.  L’important est que la personne parvienne à vous partager son idée!

problème à résoudreDe plus, si votre enfant ou un de vos proches présente un TDA/H, il peut éprouver de la difficulté à organiser son discours et ses idées lorsqu’il s’exprime.  Tenir un discours organisé et cohérent fait appel à plusieurs habiletés qui doivent être maîtrisées pour bien se faire comprendre.  Il est nécessaire de suivre le fil d’une idée, de respecter le sujet en cours, d’établir un contexte aux propos exprimés ainsi que de suivre des étapes logiques lorsqu’on raconte.  Toutes ces habiletés discursives peuvent être difficiles à respecter pour votre enfant ou votre proche qui a un TDA/H.  En effet, lorsque plusieurs idées se bousculent dans sa tête, maintenir le fil de ses idées ou donner suffisamment d’informations préalables peut devenir ardu!  Pour aider votre enfant ou votre proche à organiser son discours, n’hésitez pas à l’interrompre avec douceur pour lui poser des questions afin de clarifier son propos et de vous assurer de bien le comprendre.  L’échange sera plus efficace de cette façon plutôt que de le laisser continuer de raconter sans le comprendre!  Vous pouvez également l’aider à mettre en contexte lorsqu’il raconte en lui posant différentes questions telles que « quand ça s’est passé? avec qui? où? ».  Si vous ne suivez plus le sujet de la conversation, vous pouvez ramener votre enfant ou votre proche au sujet en répétant votre question.  Vous évitez ainsi que la conversation n’aille dans tous les sens sans obtenir de réponse à votre question!

Votre enfant ou votre proche qui a un TDA/H peut également éprouver des difficultés à gérer les tours de parole en conversation, c’est-à-dire à respecter les tours de chacun pour s’exprimer.  En conversation, il peut souvent monopoliser la conversation en parlant sans cesse, emporté par ses idées et son enthousiasme.  Il peut également interrompre brusquement la parole de quelqu’un en conversation, souvent parce qu’une idée surgit!  Votre enfant ou votre proche peut avoir de la difficulté à arrêter de parler ou à attendre son tour, surtout lorsqu’un sujet le captive.  Il est alors important de lui mentionner votre désir de prendre la parole ou de vous laisser terminer avant qu’il ne commence son idée.  De plus, si votre enfant ou votre proche a peur d’oublier son idée, vous pouvez l’amener à l’écrire sur un papier, ce qui pourra l’inciter à mieux attendre son tour.

La compréhension de longues consignes complexes ou de longs récits peut être atteinte chez votre enfant ou votre difficultés de compréhensionproche.  Afin de bien comprendre ce type d’énoncés, il doit maintenir son attention pour l’ensemble de la phrase ou du récit et se concentrer sur chacun des mots.  Votre enfant ou votre proche peut souvent ne retenir que le début d’une consigne longue et ne réaliser qu’une partie des éléments demandés parce que son attention a tout de suite été mobilisée et il ne sera pas attentif à la suite.  Vous pouvez alors répéter votre consigne en séparant bien chacune des étapes et en vous assurant de son attention par exemple, en le regardant dans les yeux ou en comptant sur vos doigts en même temps que les étapes.  Vous pouvez également l’amener à redire dans ses mots toutes les étapes de la consigne avant de la réaliser; vous vous assurez donc qu’il a bien compris votre consigne!  Lorsque vous lisez des longues histoires, assurez-vous de retenir et de maintenir son attention sur vos propos (contact visuel fréquent, images, dynamisme, pauses, etc.).

Finalement, des difficultés en lecture et en écriture peuvent souvent être associées au TDA/H puisque le langage écrit nécessite de mettre en œuvre beaucoup de concentration et d’organisation des idées, habiletés qui sont plus faibles chez votre enfant ou votre proche qui présente un TDA/H.  En effet, des difficultés à comprendre un texte lu peuvent être observées parce que votre enfant ou votre proche omet de lire des mots, des phrases ou le titre du texte (il veut aller vite).  Il doit parfois relire plusieurs fois le même passage pour bien le comprendre.  Il peut avoir besoin d’aide pour revenir à la tâche et inhiber les idées ou les commentaires qui lui viennent en tête lors de sa lecture et qui le déconcentrent.  Tout comme à l’oral, il est fréquent que votre enfant ou votre proche ait de la difficulté à organiser ses idées lorsqu’il doit rédiger un document écrit : sélectionner les informations pertinentes à rédiger, ordonner celles-ci, etc..  Vous pouvez lui fournir un support visuel des éléments constituants d’un texte ou lui indiquer une durée visuelle pour réaliser la tâche (ex. un sablier, une alarme).

N’hésitez pas à consulter un orthophoniste ou un psychoéducateur, professionnels qui pourront vous donner plusieurs trucs pour votre enfant ou votre proche, afin d’optimiser ses habiletés et lui permettre de réaliser ses activités!

Recommended Posts

Start typing and press Enter to search