Loading

La dyscalculie : un tour d’horizon

 In Troubles d'apprentissage

Votre enfant semble-t-il toujours avoir eu des difficultés marquées en mathématiques ? Ces dernières persistent-elles malgré l’aide qu’il reçoit de vous-même, en tant que parent, et de ses enseignants ? Si vous avez répondu oui à ces questions, peut-être devriez-vous vous demander s’il ne souffre pas d’une difficulté d’apprentissage qui est très peu connue au sein de la population : la dyscalculie.

Parce que de nombreuses personnes ignorent l’existence même de ce trouble d’apprentissage, ceux qui en souffrent ont bien souvent de la difficulté à obtenir un diagnostic et, par le fait même, à obtenir l’aide dont ils ont besoin pour réussir leur cheminement et pour s’épanouir.

Comment définir la dyscalculie

Si la dyslexie, qui est généralement mieux connue par le public, est un trouble cognitif qui affecte le développement des capacités nécessaires à la lecture, la dyscalculie concerne quant à elle les capacités d’apprentissage des nombres et du calcul. Bien entendu, ce trouble se manifestera par des difficultés considérables en mathématique, notamment dans la reconnaissance des nombres ou dans la résolution d’équations et de problèmes mathématiques.

Il est important de comprendre que la dyscalculie n’est pas un retard d’apprentissage, mais bien un trouble d’apprentissage spécifique, qui est persistant dans le temps. Ainsi, les enfants qui souffrent de dyscalculie présenteront des difficultés dans la compréhension des nombres, et ce, dès leur plus jeune âge. Ces difficultés persisteront avec les années et se manifesteront de différentes façons, au fur et à mesure que l’individu sera confronté à la résolution de problèmes mathématiques divers.

Qui est touché par la dyscalculie et pour quelles raisons ?

Au pays, on estime qu’environ 4 % des enfants sont atteints par la dyscalculie. Toutefois, il ne semble pas y avoir de prévalence en ce qui a trait au sexe, ce qui veut dire que les garçons et les filles sont touchés dans des proportions semblables.

Les autorités en la matière définissent la dyscalculie comme un trouble neurodéveloppemental. Cela veut dire qu’il est d’origine biologique et qu’il pourrait être lié à des dysfonctionnements du cerveau. Cela dit, les causes exactes de la dyscalculie demeurent inconnues à ce jour. Néanmoins, comme il ne s’agit pas d’un retard d’apprentissage, les difficultés ne peuvent être attribuables à l’environnement de l’enfant, par exemple à son contexte familial ou à des événements traumatisants auxquels il aurait pu faire face.

Les manifestations de la dyscalculie

Généralement, une personne souffrant de dyscalculie se butera à des difficultés face aux sphères liées aux nombres et au raisonnement mathématique. Cela se manifestera notamment lors :

  •   De la numération, c’est-à-dire la lecture et l’écriture des nombres ;
  •   Du dénombrement, c’est-à-dire faire le décompte d’objets ou d’éléments ;
  •   Du raisonnement arithmétique, c’est-à-dire les additions, les soustractions, les multiplications et les divisions ;
  •   De la résolution de problèmes mathématiques ;
  •   De la compréhension des notions de géométrie ;
  •   Du calcul mental ;
  •   De l’estimation de nombres et de quantités.

Ainsi, tout ce qui touche au nombre devient ardu pour une personne atteinte de dyscalculie. Aussi bien la lecture, la mémorisation et la compréhension des nombres et autres notions mathématiques s’avèrent particulièrement difficiles. Bien entendu, ces difficultés sont normalement décelées à l’âge scolaire.

Les autres manifestations

La dyscalculie peut également entraîner des manifestations dans le quotidien des personnes qui en souffrent, et ce, hors de la sphère mathématiques. Ces personnes pourront notamment présenter des difficultés dans :

  •   La lecture et la compréhension de l’heure ;
  •   La gestion de l’argent, la lecture des prix ;
  •   L’orientation à l’aide d’un plan ou d’une carte ;
  •   La compréhension d’un schéma ;
  •   L’évaluation des données métriques, par exemple de distance ou de masse

Diagnostic et traitement de la dyscalculie

Il faut savoir que la dyscalculie peut être liée à un autre trouble de l’apprentissage, d’où l’importance d’obtenir l’avis d’un professionnel afin de déterminer l’origine même des difficultés mathématiques rencontrées.

Que la dyscalculie soit liée à un trouble développemental de la lecture ou du langage, comme la dyslexie, ou qu’elle se présente seule, l’intervention d’un orthophoniste pourra s’avérer bénéfique.

Il faut comprendre que, puisque la dyscalculie est un trouble d’apprentissage spécifique, elle est résistante aux interventions et ne peut être éradiquée complètement. Ainsi, la personne sera aux prises avec des difficultés liées aux nombres et au raisonnement mathématique pour toute sa vie. Les manifestations de la dyscalculie ne seront pas les mêmes à mesure que la personne vieillit, puisque la complexité des problèmes auxquels elle sera confrontée tendra à varier.

Malgré cela, il ne faut pas baisser les bras et il faut se rappeler qu’aller chercher l’aide d’un(e) orthophoniste s’avérera toujours bénéfique afin de recevoir les outils nécessaires à la réussite scolaire, professionnelle et personnelle !

Recommended Posts

Start typing and press Enter to search