Dyspraxie verbale ou dysphasie : comment faire la différence ?

 In Trouble de langage

Lorsqu’un enfant commence à balbutier, il est important de savoir faire la différence entre les difficultés normales et les signes avant-coureurs d’un éventuel trouble de la parole ou du langage. Et comme il y en a plusieurs, il est essentiel de bien les distinguer. La dyspraxie verbale et le trouble développemental du langage (anciennement appelé dysphasie) sont toutes les deux d’ordre neurologique, mais comment les différencier ?

La dyspraxie verbale

Définition

La dyspraxie est l’incapacité de l’enfant à planifier et contrôler ses mouvements. Dans le cas d’une dyspraxie orale, il s’agit de l’inaptitude à synchroniser correctement les mouvements des articulateurs nécessaires à la formation de la parole : la langue, les lèvres, le palais, les mâchoires et les cordes vocales.

Cause

C’est un trouble d’origine neurologique qui touche surtout les garçons et présent dès la naissance. Il s’agit d’un trouble moteur alors que les muscles et les réflexes fonctionnent normalement. La dyspraxie verbale touche surtout les enfants dont l’un des parents est lui-même dyspraxique. Elle peut donc être génétique.

Les symptômes

  • Les premiers signes peuvent apparaître dès les dix premiers mois de l’enfance et peuvent être liés à la parole ou aux gestes normalement acquis comme la succion ou la déglutition ;
  • Un enfant susceptible de développer une dyspraxie verbale peut avoir des difficultés notables à boire au sein normalement ou à avaler les aliments. Il est silencieux et bave beaucoup plus qu’un enfant de son âge le devrait ;
  • À partir du 15e mois, l’enfant a toujours du mal à prononcer ses premiers mots et a tendance à imiter les bruits. Sa salive reste abondante jusqu’à ses deux ans. Les gestes aussi banals que souffler sur une bougie ou tirer la langue lui demandent un certain effort ;
  • À l’âge préscolaire, il ne parvient toujours pas à bien articuler et ne maîtrise ni l’intonation ni la continuité des syllabes. Il est difficile de comprendre le peu de mots qu’il arrive à dire.

Diagnostic

L’apprentissage du langage peut être différent d’un enfant à un autre, d’autant que certains retards peuvent être de nature fonctionnelle, d’où la difficulté à détecter une dyspraxie orale avant l’âge de trois ans.

Traitement

L’orthophoniste peut combiner plusieurs méthodes visant à améliorer l’articulation. Des jeux et des exercices adaptés à l’âge et aux centres d’intérêt de l’enfant dyspraxique seront mis en œuvre.

Le trouble développemental du langage (anciennement appelé dysphasie)

Définition

Le trouble développemental du langage est aussi le résultat d’un dysfonctionnement neurologique altérant le développement du langage. On parle d’un trouble structurel primaire : état durable. Tout comme la dyspraxie verbale, le trouble développemental du langage affecte en majorité les garçons.

Cause

Ce trouble de la communication verbale résulte d’une défaillance du système nerveux. Il peut être héréditaire.

Les symptômes

Le trouble développemental du langage peut se manifester par :

  • Des difficultés persistantes de prononciation : transformations/transpositions de différents sons ;
  • Des difficultés à s’exprimer : l’enfant tient un discours incompréhensible avec des phrases non structurées même à l’âge scolaire. Style télégraphique ;
  • Vocabulaire peu étendu : il ne trouve pas les mots pour s’exprimer ;
  • Mémoire verbale moins développée ;
  • Difficultés de compréhension, surtout pour les discours abstraits d’un niveau un peu plus complexe ;
  • Difficultés à assimiler les notions de temps et d’espace.

Diagnostic

Le trouble développemental du langage ne peut être confirmé avant l’âge de 4 ans étant donné que l’enfant est encore en phase d’apprentissage. Toutefois, l’orthophoniste peut intervenir dès le plus jeune âge, dès que les parents présentent des inquiétudes. L’intervention précoce a fait ses preuves.

Traitement

Une rééducation spécialisée est nécessaire pour accompagner le développement d’un enfant dysphasique. Des activités créatives portant sur la chronologie par exemple peuvent l’aider à combler ses lacunes avec les notions du temps.
En conclusion, la dyspraxie verbale est plutôt un trouble moteur touchant formation des sons et des mots, tandis que le trouble développemental du langage est un trouble de la compréhension et/ou de l’expression du langage.

Recommended Posts

Start typing and press Enter to search