Mon enfant zozote!

 In Sigmatisme

À la clinique, il survient fréquemment que des parents nous fassent part de leurs inquiétudes au sujet des difficultés d’articulation de leur enfant, particulièrement pour les sons “s, z”. En effet, on nous mentionne “Mon enfant parle sur le bout de la langue!” ou “Mon enfant zozote!”. En orthophonie, ce type de problème d’articulation se nomme sigmatisme. Si la langue est visible au moment où l’enfant prononce les sons “s,z”, on parle d’un sigmatisme interdental. Ce phénomène est fréquent et considéré normal jusqu’à l’âge d’environ 8 ans. Il arrive également que les bords latéraux de la langue ne soient pas bien positionnés à l’intérieur de la bouche au moment d’articuler ces sons, produisant ainsi un son distorsionné (l’air s’écoule d’un des côtés ou des deux côtés de la langue, entre les dents et la joue, plutôt qu’au centre). On parle alors d’un sigmatisme latéral (plus communément appelé «chlintement »), qui est atypique, c’est-à-dire qu’il ne fait pas partie du développement normal d’un enfant.

Qu’est-ce qui cause un sigmatisme? Le sigmatisme peut être relié à une hypotonicité (manque de tonus) au niveau de la bouche, une instabilité au niveau de la mâchoire et de la langue, une mauvaise habitude orale persistante et datant de l’enfance (ex: sucer son pouce, ronger ses ongles), une position de la bouche inadéquate au repos (bouche ouverte plutôt que fermée), une hyposensibilité (manque de sensibilité aux stimuli externes), une hypersensibilité (sensibilité exagérée aux stimuli externes) ou des déviations spécifiques des structures orales (ex: dents mal positionnées, dents manquantes, etc.). Le sigmatisme peut aussi être en lien avec des difficultés d’alimentation et de déglutition (action d’avaler) et des conditions médicales.

Comment se déroule l’évaluation? L’orthophoniste est le professionnel qui évalue et traite ce genre de problématique. Lors de l’évaluation, il cherchera à savoir si l’individu présente ou a présenté en bas âge de mauvaises habitudes orales (ex: utilisation prolongée de la suce). Également, il observera la respiration du patient et la position de sa bouche au repos. Une respiration buccale (respirer par la bouche plutôt que par le nez) doit être corrigée, et demande parfois d’être investiguée par un otorhinolaryngologiste (ORL) ou un allergologue. En effet, la présence d’allergies ou d’une congestion nasale chronique empêche une respiration nasale, entraînant ainsi une perte de tonicité des muscles oro-faciaux, et favorisant une protrusion de la langue au moment d’articuler certains sons. Après une histoire de cas approfondie, l’orthophoniste fera un examen de la bouche, observera les différentes structures (dents, langue, palais, etc.), évaluera la sensibilité orale à certains stimuli et vérifiera la stimulabilité du patient, c.-à-d. voir s’il peut prononcer les sons transformés adéquatement suite à un modèle ou à des indications. En plus d’évaluer l’articulation des sons dans différents contextes (production du son isolé, en dénomination, lecture, conversation et répétition), l’orthophoniste évaluera aussi la déglutition, c.-à-d. la façon d’avaler du patient. Il survient fréquemment qu’un sigmatisme soit associé à une déglutition atypique (façon d’avaler immature, la langue poussant sur les dents d’en avant à chaque fois qu’on avale, faisant en sorte que les dents finissent par «avancer».  Il est possible d’enrayer cette mauvaise habitude par un suivi en orthophonie).

En quoi consiste le traitement? Le traitement vise plusieurs objectifs: améliorer la discrimination auditive des sons « s, z », améliorer la conscience kinesthésique, c.-à-d. la perception des mouvements et des articulateurs, stabiliser la mâchoire et instaurer une position orale adéquate au repos (ce dernier objectif est souvent travaillé avant même le début du traitement). Le suivi en orthophonie contient également un volet comportemental au besoin, pour éliminer les mauvaises habitudes orales.

Un travail sera réalisé en parallèle au niveau de la prononciation des sons “s, z” en contexte de mots isolés, courts énoncés, phrases et conversation pour favoriser la généralisation des apprentissages moteurs dans la vie quotidienne. L’orthophoniste travaillera d’abord avec le patient le son le plus stimulable (le son le plus facilement produit par l’individu, par ex. “s”). En corrigeant le “s”, le travail au niveau du “z” se fait généralement par lui-même assez rapidement, l’articulation de ces deux sons se faisant de façon similaire. S’il n’y a pas de problème avec l’équilibre des muscles de la bouche et autour de la bouche pouvant provoquer des problèmes en regard de l’articulation des sons de la parole et de la déglutition (trouble oral myofonctionnel associé) et que le patient présente une bonne discrimination auditive au départ, il se peut que l’orthophoniste cible les deux sons à la fois lors du traitement.

Combien de temps dure le traitement? Il est difficile de prévoir le temps que durera la rééducation d’un sigmatisme pour un patient donné, mais différents facteurs favorisent la rapidité du traitement:

  • Absence d’un trouble oral myofonctionnel
  • Articulation adéquate des autres sons (ex: t, d, n, l)
  • Absence de problème au niveau des voies respiratoires supérieures
  • Absence de problème d’alimentation, de déglutition ou de sensibilité orofaciale
  • Absence de mauvaises habitudes orales (si présentes, elles doivent être éliminées avant le début du traitement)

Quand débuter la thérapie? Un patient qui présente un sigmatisme interdental sans trouble de langage peut débuter une thérapie dès l’âge de 8 ou 9 ans. Comme la plupart des enfants, vers cet âge, voient leur sigmatisme interdental disparaître sans intervention en orthophonie, il est logique d’attendre jusqu’à l’âge de 8-9 ans avant de débuter la thérapie. Ainsi, on évite de s’attaquer à un problème qui se serait résorbé seul. Toutefois, si un sigmatisme interdental ne s’est pas réglé spontanément vers l’âge de 9 ans, il est vraisemblable de croire qu’il persistera sans l’aide d’une orthophoniste. Il s’avère inutile de débuter un traitement auprès d’un enfant qui n’a pas une occlusion dentaire optimale dû à des dents mal positionnées ou qui n’a pas encore ses dents d’adulte. D’autre part, un sigmatisme latéral doit être rééduqué aussi tôt que possible. Certaines techniques d’intervention fonctionnent aussi tôt que 2 ans.

Puisque les orthophonistes en milieu scolaire priorisent généralement les enfants présentant des difficultés de langage ayant un impact sur les apprentissages scolaires, les parents qui désirent un suivi en orthophonie pour un sigmatisme doivent généralement se diriger vers une orthophoniste dans le secteur privé.

Contactez-nous pour plus d’informations ou pour prendre rendez-vous!

zp8497586rq
Recent Posts

Start typing and press Enter to search