TRAITEMENT DE L’APHASIE

Qu’est-ce que l’aphasie ?adulte1

L’aphasie est la perte totale ou partielle de la capacité de parler et de comprendre un message (qu’il soit entendu ou lu). La personne aphasique ne réussit plus à associer ses idées avec les mots justes.

Les organes de la parole, de l’ouïe et de la vue ne sont pas affectés ; les conséquences de l’aphasie ne sont donc pas dues à un trouble des organes de la parole ou à une surdité. La personne aphasique connaît des difficultés dans l’expression et la compréhension du langage oral et écrit, donc les deux sphères langagières sont atteintes.

Il existe plusieurs types d’aphasie. Pour de l’information détaillée sur le sujet, vous pouvez consulter le site de l’Association québécoise des personnes aphasiques (AQPA).

Comment se manifeste-t-elle ?

Les manifestations de l’aphasie sont différentes en fonction de la zone cérébrale affectée :

  • Difficultés à trouver les mots justes ;
  • Difficultés à formuler des phrases ;
  • Hésitation forte pour raconter ou expliquer ;
  • Problèmes pour comprendre ce qui est dit et écrit.

Quelle est son origine ?

L’aphasie est un trouble acquis du langage qui résulte d’une problématique neurologique, par exemple :

  • Un accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • Un traumatisme craniocérébral (TCC) ;
  • Une tumeur ;
  • Une infection.

Comment la dépister ?

Pour confirmer ou infirmer l’aphasie, les orthophonistes vont procéder à une succession d’examens. Ils vont ainsi :

  • Faire une histoire de cas détaillée et consulter les autres rapports professionnels (médecin, neuropsychologue, ergothérapeute, etc.);
  • Faire une évaluation orthophonique ;

Si le patient présente une aphasie, il devra alors être pris en charge le plus rapidement possible afin de commencer une rééducation auprès de professionnels de la santé.

Les solutions de traitement

Aucun médicament ne permet actuellement de prévenir l’aphasie et aucun acte médical ne peut à ce jour y remédier, car elle est le résultat d’une lésion cérébrale (qui suit une anomalie de la circulation sanguine). La pratique d’exercices orthophoniques quotidiens est un excellent moyen de récupérer partiellement ou totalement ses capacités.

En orthophonie, on souhaite rétablir une communication fonctionnelle par une approche conversationnelle : on cible la conversation avec tous les partenaires impliqués afin de faciliter la communication dans sa composante interpersonnelle. Il est primordial de s’attarder aux interlocuteurs, car ils ont une influence sur le déroulement de la conversation et ils doivent souvent déployer stratégies et efforts en conversation afin de pallier aux changements engendrés par l’aphasie. Certains programmes s’adressent spécifiquement aux conjoints de personnes aphasiques, dans le but de les outiller afin de faciliter la relation interpersonnelle et la communication avec leur conjoint aphasique. Même si elle a bien récupéré, la personne aphasique demeure plus sensible au stress et se fatigue plus vite.

Pour des personnes aphasiques, le fait de pouvoir se réaliser à travers une activité artistique (dessin, théâtre, chant, etc.) peut être tout à fait complémentaire à la réhabilitation orthophonique et apporter des changements positifs, non seulement en réinvestissant ce qui a été travaillé en orthophonie, mais également en créant un contexte d’entraide et d’interactions sociales favorisant les opportunités de communication et permettant de briser l’isolement.

Pour que la réponse du cerveau soit optimale et que les nouveaux réseaux se créent plus facilement, la rééducation doit commencer dès l’annonce du diagnostic. Les patients doivent si possible commencer leur rééducation dès l’apparition des symptômes.

Dès les premiers jours, la rééducation est intensive. Les résultats de la rééducation dépendent cependant de l’état de santé général de la personne aphasique, de son niveau d’éducation, de l’importance de ses lésions et de sa propre motivation.

Le soutien des proches joue un rôle déterminant dans l’évolution du patient. Ces derniers sont d’ailleurs souvent mis à contribution pour l’aider dans ses exercices et le soutenir. Si la personne aphasique souffre de dépression, qu’elle ne se sent pas à l’aise avec ses nouvelles conditions de vie, elle pourra se faire accompagner par un psychologue.

  • “J’ai deux enfants aux prises avec la dyspraxie verbale. J’ai trouvé chez vous une orthophoniste super compétente, mes petits ont fait des pas de géants avec elle. Les enfants et moi, on l’adore! Aussi, elle sait  bien m’orienter pour que j’aide mes enfants efficacement, et elle est à l’écoute. Merci!”

  • "J’apprécie beaucoup le lien de confiance que vos intervenants construisent avec les enfants. La varieté de vos interventions les attirent  et ils ont le goût d’aller suivre leur théraphie car ils s’amusent grandement. Merci de votre dévouement envers nos enfants."

  • "Merci à toute l’équipe pour le bel accueil. Vous avez su calmer les angoisses de maman! Nous voudrions tous que la vie de nos enfants soit simple et sans trop d’embûche, et quand la réalité n’est pas telle, c’est parfois très difficile d’entrevoir l’avenir avec autant de confiance, mais grace à vous, je peux avoir confiance."

  • "Mon fils fonctionne mieux à la maison, à l’école et dans ses activités distinctes. Il respecte plus son environnement et la société. Le “coaching” parental a été un baume  sur les plaies et une aide supplémentaire pour notre famille. Je recommande Proaction à quiconque cherche une solution aux problèmes quotidiens."

Start typing and press Enter to search