In Troubles du développement moteur

L’ergothérapie est sans contredit une discipline polyvalente, qui permet à des personnes de tous les âges et faisant face à de nombreuses conditions, physiques, mentales ou psychologique de s’épanouir pleinement.

Les enfants représentent une clientèle importante pour les ergothérapeutes. En effet, l’enfance est l’étape de la vie où nous faisons de nouvelles acquisitions sur le plan fonctionnel, relationnel, communicationnel, etc. Tout naturellement, c’est donc à cette période que se manifestent les retards de développement. Le développement « normal » d’un enfant représente l’une des principales préoccupations de ses parents. Bien souvent, ces derniers sont pris au dépourvu et ne savent pas vers qui se tourner lorsqu’ils ont des inquiétudes ou des doutes.

L’équipe de la Clinique multithérapie Proaction, qui offre des services en ergothérapie à Ville-Saint-Laurent, a trouvé pertinent de faire le point sur les retards de développement chez l’enfant. Ceux-ci représentent une raison courante de consultation auprès de nos professionnels.

Qu’est-ce que qu’un retard de développement chez l’enfant ?

Tout d’abord, il convient de préciser que le terme « retard de développement » désigne un ensemble de troubles qui, eux-mêmes, se font ressentir dans une sphère du développement. En effet, il faut savoir que le développement des enfants peut être séparé en cinq sphères différentes, soit :

  • La dimension affective : L’expression et le contrôle des émotions. Cette sphère est également reliée à la construction de l’estime personnelle, des goûts, etc. ;
  • La dimension sociale et morale : Elle permet à l’enfant de développer des relations avec ses camarades, mais également de distinguer le bien du mal ainsi qu’à développer son empathie par rapport aux autres.
  • La dimension physique et motrice : Elle concerne la capacité à mouvoir son corps et à se servir de celui-ci pour réaliser les activités du quotidien. Elle permet à l’enfant de développer son autonomie. Elle comprend notamment la motricité globale (marcher, courir, sauter, se tenir en position assise, etc.) ainsi que la motricité fine (écrire, découper avec des ciseaux, attacher ses chaussures, etc.) ;
  • La dimension cognitive : Cette sphère concerne les capacités à penser, à raisonner, à organiser ses idées.
  • La dimension langagière : Bien entendu, c’est celle qui permet à l’enfant de s’exprimer et de comprendre les autres. Elle concerne autant le vocabulaire que la prononciation et toutes les aptitudes reliées au langage.

Ainsi, pour parler d’un retard de développement, l’enfant doit rencontrer des difficultés lors de la réalisation de plusieurs activités qui sont reliées à une même sphère. Il peut également présenter des difficultés reliées à plusieurs sphères de son développement.

Un enfant qui présente des difficultés quant à la réalisation d’une activité particulière ne présente pas nécessairement de retard de développement. Il se peut en effet qu’il mette simplement plus de temps que ses camarades à acquérir les aptitudes nécessaires à la réalisation de l’activité en question.

Les signes chez un enfant pouvant demander une intervention en ergothérapie

Vous l’aurez sans doute compris, mais les signes pouvant laisser présager d’un retard de développement sont très nombreux. Nous tenions toutefois à donner quelques exemples pour chacune des sphères du développement, et ce, pour vous permettre de mieux détecter les signes qui devraient vous pousser à aller chercher l’avis d’un professionnel.

  • La dimension affective : Manque de confiance, l’enfant s’isole, il est agressif avec ses camarades ainsi que vis-à-vis de l’autorité.
  • La dimension sociale et morale : L’enfant ne se fait pas d’amis ou a de la difficulté à les garder, il ne semble pas comprendre la pertinence de suivre les règles et consignes.
  • La dimension physique et motrice : Manque de coordination du corps, des bras et des jambes, l’enfant a de la difficulté à s’habiller seul, à manger, etc. Chez les jeunes enfants, cela peut se traduire par un manque de tonus, une mauvaise préhension (tenir des objets), etc.
  • La dimension cognitive : Difficulté à lire, à écrire, à comprendre un problème et à le résoudre. De telles difficultés sont souvent rencontrées à l’âge scolaire.
  • La dimension langagière : L’enfant présente des difficultés à construire ses phrases, à prononcer les mots, son vocabulaire est très limité. 

Que faire quand