In Troubles du développement moteur

Le manque de tonus musculaire chez les enfants représente une raison fréquente de consultation en ergothérapie. Appelée hypotonie dans le jargon médical, cette condition peut nuire au développement de l’enfant, voire entraver son cheminement et son épanouissement. Pour cette raison, elle doit être prise en charge rapidement, d’où l’importance de savoir reconnaître les signes et symptômes de l’hypotonie chez l’enfant.

Les ergothérapeutes de la Clinique multithérapie Proaction sont habiletés pour prendre en charge les cas de bébés et d’enfants qui sont aux prises avec un manque de tonus musculaire. Notre équipe a donc préparé cet article pour vous permettre d’avoir une meilleure compréhension de cette condition.

Qu’est-ce que le tonus musculaire ?

Le tonus musculaire est responsable du maintien d’une posture stable. Il représente donc la capacité d’activation des muscles lorsque ceux-ci sont au repos, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas sollicités pour réaliser un geste ou une activité en particulier.

Pour bien le comprendre, il convient de différencier le tonus musculaire de la force musculaire. Cette dernière s’utilise au besoin et à différents moments du quotidien. Ce sont les contractions des grands muscles lors de mouvements qui produisent la force, laquelle peut se développer par des séances d’entraînement. Le tonus musculaire, quant à lui, est lié à la vigilance musculaire et nécessite un travail constant de certains muscles qui sont plus petits, mais qui permettent à notre corps de maintenir une posture solide. Ainsi, le tonus musculaire est directement lié à la santé des articulations, notamment la santé de notre colonne vertébrale.

Le contrôle du tonus et l’hypotonie

Le tonus musculaire est contrôlé en partie par notre système nerveux, et en partie par notre système musculaire. Sans qu’on s’en rende compte, nos muscles envoient constamment des informations à notre cerveau qui, en fonction de la position de notre corps, envoie à son tour des informations aux muscles afin que ceux-ci produisent le tonus nécessaire pour qu’on se maintienne en position assise, debout, etc.

Chez les enfants qui sont aux prises avec un problème d’hypotonie, cet échange d’informations entre les différents systèmes de notre corps ne s’effectue pas normalement, d’où le manque de tonus. L’hypotonie peut être causée par plusieurs facteurs, notamment les atteintes au système nerveux ou musculaire, les blessures et certaines maladies génétiques.

Les signes du manque de tonus chez les enfants

Voici les signes les plus fréquents de l’hypotonie chez les bébés et chez les jeunes enfants.

L’hypotonie chez les bébés

Un bébé hypotonique pourra :

  •   Avoir de la difficulté à soutenir le poids de sa tête ;
  •   Avoir de la difficulté à se tourner sur le ventre lorsqu’il est sur le dos ;
  •   Ne pas lever sa tête et le haut de son corps lorsqu’il est sur le ventre ;
  •   Être incapable de demeurer en position assise sans que quelqu’un le soutienne (pour les bébés un peu plus vieux) ;
  •   Avoir de la difficulté à manger et à avaler sa nourriture.

L’hypotonie chez les jeunes enfants

Un enfant hypotonique pourra :

  •   Avoir de la difficulté à demeurer en position assise, l’enfant semble mou ;
  •   Pour cette raison, il a plus de difficulté à réaliser les activités qui lui demande d’être en position assise (dessin, découpage, etc.) ;
  •   Puisque le tonus musculaire maintient les articulations, l’enfant hypotonique peut sembler avoir le dos, les genoux ou les coudes croches ou courbés ;
  •   Il peut avoir des difficultés de déglutition et/ou d’articulation (l’hypotonie peut aussi affecter les muscles de la mâchoire et de la bouche).

Dans la majorité des cas, les enfants hypotoniques développent des habitudes compensatoires, par exemple en adoptant des habitudes posturales ou de déplacement qui sont inhabituelles. Également, ces enfants ont souvent recours à des stratégies d’autostimulation qui leur permettent d’avoir plus de contrôle sur leur corps, par exemple la réalisation d’un mouvement particulier à répétition. Ces techniques ont souvent un effet positif sur le tonus musculaire, mais elles risquent d’entraîner une fatigue cognitive qui aura d’autres conséquences sur le fonctionnement de l’enfant et sur son humeur.

Comment traiter le manque de tonus musculaire ?

Le traitement de l’hypotonie s’insère généralement dans une approche multidisciplinaire, qui met à profit l’expertise de plusieurs professionnels de la santé. Tout d’abord, il est nécessaire de consulter un pédiatre puisque, comme nous l’avons mentionné, l’hypotonie est souvent le symptôme d’une condition de santé sous-jacente. Une fois cette condition précisée, l’expertise d’autres professionnels s’avérera d’une aide précieuse.

Tour d’abord, l’intervention de l’ergothérapeute doit permettre à l’enfant d’être autonome, c’est-à-dire de réaliser les activités du quotidien, et ce, malgré le manque de tonus. En utilisant des aides matérielles ou en mettant à contribution l’implication des intervenants de son quotidien (parents, éducateurs, professeurs, etc.), l’ergothérapeute développera des stratégies personnalisées afin de combler les difficultés causées par l’hypotonie.

Dans les cas où l’hypotonie affecte les muscles du visage et de la tête qui sont responsables de la déglutition et du langage, l’intervention d’un orthophoniste peut également s’avérer des plus pertinentes.

En cas de doute en ce qui a trait au tonus musculaire de votre enfant, nous vous invitons à venir nous consulter à la Clinique multithérapie Proaction. Nos ergothérapeutes et nos autres professionnels pourront évaluer le fonctionnement de votre enfant, toujours dans l’objectif de favoriser son développement.